La France sortait de la guerre humiliée et abaissée. […] Désormais, elle devait avant tout songer à se préserver d’une invasion nouvelle, menaçante toujours, en raison de la puissance militaire de l’Empire allemand maintenant fondé […] Mais entre ces appauvrissements matériels en hommes et en argent, la France souffre surtout d’une immense humiliation morale. Pendant de longues années, elle demeurera isolée en Europe, et la vitalité prodigieuse que témoignera son rapide relèvement pourra seule, avec le concours puissant des circonstances, lui permettre de nouvelles alliances. Enfin les conséquences politiques de la guerre sont de la plus haute importance : chute de l’Empire et établissement du gouvernement républicain. Désormais enfin, la France verra sa situation économique devenir beaucoup plus difficile, à cause de l’immense empire industriel et commercial qui s’est fondé, et de sa propre position naturellement défavorable de vaincue. 

Titre : Composition sur la guerre de 1870 et ses conséquences au collège Stanislas, 1908

Source : Charles de Gaulle, Lettres, notes et carnets, tome 1 1905-1918, Paris, Plon, 1980, pp. 32-39

© Éditions Plon, 1980

Présentation

La « corniche », classe préparatoire au concours de l’École de Saint-Cyr, a pour ambition de préparer au mieux les étudiants au concours d’entrée en multipliant les exercices physiques et intellectuels. L’école militaire est aussi un lieu d’apprentissage du verbe comme l’indique sa devise « Ils s’instruisent pour vaincre ».

En 1908, le jeune de Gaulle doit répondre à un sujet de composition portant sur la guerre de 1870 et ses conséquences.

Contextualisation

Charles de Gaulle est marqué par le souvenir de la guerre de 1870, notamment par les récits de son père, ancien combattant. Au moment où l’étudiant écrit sa composition, l’Europe connaît une montée des périls sur fond de rivalités de puissances coloniales (crise de Tanger) et constitution d’alliances entre les Etats (France-Russie en 1894 puis Entente cordiale de 1904 et Triple Entente de 1907 pour faire face à la Triple Alliance).

Analyse

Charles de Gaulle répond à la question, pétri de l’héritage culturel familial. Pour traiter du sujet la guerre de 1870 et ses conséquences, il fait preuve d’une certaine connaissance de la situation internationale contemporaine. La composition est marquée par sa tonalité patriotique.

La France est présentée affaiblie par le conflit de 1870 d’un point de vue matériel et moral ; il est fondamental de la relever de l’humiliation de la défaite de Sedan. De Gaulle considère l’Allemagne comme l’ennemi dont il est nécessaire de se protéger, militairement, économiquement mais aussi diplomatiquement.

Son propos entre en résonance avec le climat intellectuel marqué par une multiplication de crises depuis le début du XXème siècle et l’essor de la puissance allemande. Le jeune saint-cyrien appartient à cette génération marquée par le patriotisme, l’antigermanisme et l’idéal d’action comme a pu le démontrer l’enquête d’Agathon, célèbre enquête sur l’état d’esprit de la jeunesse française menée en 1912 par Henri Massis et Alfred de Tarde.

Ressources complémentaires :

 

Bibliographie 

Charles de Gaulle, la jeunesse et la guerre, 1890-1920, AFondation Charles de Gaulle, Paris, Plon, 2011.

Philippe Beneton, « La génération de 1912-1914 : image, mythe et réalité ? », Revue française de science politique, 21ᵉ année, n°5, 1971. pp. 981-1009.

Share This