Accueil > Le patrimoine des De Gaulle

Présentation

Philippe de Gaulle, le fils de Charles de Gaulle et Yvonne de Gaulle lègue des objets au musée de l’Ordre de la Libération en 2019. Il confie plusieurs objets :

  • La Croix de guerre 1914-1915 avec étoile
  • L’insigne de la 1ère division de grenadiers polonais offert par la brigade polonaise à Londres en 1941
  • Le coffret à cigarettes en argent offert par des officiers britanniques de l’armée du Rhin au commandant de Gaulle à Verdun les 25 et 26 avril 1929
  • La plaque d’identité militaire et deux décorations ayant appartenu à son grand-père, Henri de Gaulle (1848-1932) : sa croix d’officier de la Légion d’honneur et sa médaille commémorative de la Guerre de 1870.

Philippe de Gaulle poursuit l’œuvre de son père qui avait déjà confié des objets au musée de l’Armée des Invalides, comme sa veste de cuir de colonel porté lors de la campagne de France mai-juin 1940.

Ces objets témoignent d’une circulation du patrimoine familial des de Gaulle, transmis entre les générations.

Contextualisation 

Ce patrimoine, possédé par la famille, est confié au musée de l’Ordre de la libération en 2019 par la famille de Gaulle afin de transmettre la mémoire de la Seconde Guerre mondiale, de la résistance et plus généralement de l’héritage gaullien. Ce musée est installé dans l’hôtel des Invalides à Paris. Le musée est consacré à l’ordre de la Libération et aux Compagnons de la Libération.

Cet ordre est créé dans le but de récompenser les personnes, les collectivités ou les unités qui se sont signalées au cours de la Libération de la France lors de la Seconde Guerre mondiale, et constitue le deuxième ordre national français après l’ordre national de la Légion d’honneur. Le musée ouvert à la demande du Général en 1970 et rénové puis réouvert en 2015 par le Président François Hollande comprend trois espaces principaux : France libre, Résistance intérieure et Déportation. La salle d’honneur du musée est consacrée au général de Gaulle, fondateur et grand-maître de l’ordre de la Libération. Le Général de Gaulle et par la suite sa famille y ont confié l’essentiel des objets qu’il souhaitait léguer comme toutes ses décorations, sa veste de cuir, le reste ayant été conservé ou détruit par la famille de Gaulle, car le Général ne voulait pas que ses objets constituent après sa mort des « reliques ».

Analyse

L’amiral Philippe de Gaulle, aujourd’hui âgé de 99 ans, fils ainé du général de Gaulle, a confié au musée de l’Ordre de la Libération les derniers souvenirs de son père. Ce dépôt “extraordinaire”, selon l’ordre, constitue la dernière étape d’un processus transmission et de conservation mémorielle entamé par la famille du général de Gaulle depuis les années 1970.

Il confie la croix de guerre 1914-1918 qui est une décoration militaire française attribuée pour récompenser l’octroi d’une citation par le commandement militaire pour conduite exceptionnelle au cours de la Première Guerre mondiale, l’insigne de la 1ère division de grenadiers polonais offert par la brigade polonaise à Londres en 1941 qui s’est mise au service des alliés en mai 1940 après la défaite polonaise, le coffret à cigarettes en argent offert par des officiers britanniques de l’armée du Rhin au commandant de Gaulle à Verdun les 25 et 26 avril 1929 rappelant les liens étroits entre les britanniques et les Français (ici à travers de Gaulle encore inconnu), dès l’entre-deux-guerres. Enfin, il lègue la plaque d’identité militaire et deux décorations ayant appartenu à son grand-père, Henri de Gaulle né en 1848 et mort en 1932  : sa croix d’officier de la Légion d’honneur et sa médaille commémorative de la Guerre de 1870. Cela montre ainsi un engagement familial ancien au service de la patrie mais témoigne aussi d’un désir de transmettre un patrimoine familial dont Philippe de Gaulle a lui-même hérité de son père Charles et de son grand-père Henri.

Share This