Accueil > Voyage en Mayenne et Maine et Loire de de Gaulle, 3ème journée, 21 mai 1965

Titre : Voyage en Mayenne et Maine et Loire de de Gaulle, 3ème journée, 21 mai 1965

Source : Reportage des actualités télévisées de l’Ina jusqu’à 3’15

https://www.ina.fr/video/CAF94058808

Contextualisation

Ce voyage a lieu en 1965 mais les déplacements en province sont entrepris dès 1945. C’est une habitude qui remonte à la monarchie (entrées royales, visites impériales) mais de Gaulle en fait un élément important de sa pratique présidentielle. Il a accompli vingt-sept déplacements en province de 1959 à 1969. Il s’agit de voyages régionaux s’étalant sur plusieurs jours durant lesquels bourgs et villes sont tour à tour traversés. Les 23 premiers de ses mandats lui permettent d’aller dans tous les départements de la métropole. Au printemps 1965, le voyage concerne la Mayenne et le Maine-et-Loire.

Analyse

Les voyages présidentiels effectués par de Gaulle lui donnent la possibilité d’établir un lien direct sans intermédiaire avec les Français. C’est l’occasion de de mettre en œuvre ce qu’il considère comme une forme de démocratie directe qu’il appelle la « vraie » démocratie.  De Gaulle bouleverse le protocole des voyages présidentiels en privilégiant la rencontre et l’échange avec les Français par la pratique des bains de foule. Comme on le voit dans le film, le public se presse à sa rencontre, toutes générations et classes sociales confondues. Ces déplacements ritualisés lui donnent l’occasion de rendre visible le soutien présumé de la population à sa personne et donc de montrer la légitimité accordée par le peuple au pouvoir exécutif. Pour lui, ils permettent ainsi de faire vivre la souveraineté populaire. Les autorités administratives, religieuses et les élus sont systématiquement sollicités. La rencontre doit manifester l’unité nationale. Dans ses Mémoires, le Général évoque cet aspect « Au total, il se produit autour de moi, d’un bout à l’autre du territoire, une éclatante démonstration du sentiment national qui émeut vivement les assistants (…) Dans chacune de ces contrées, notre pays se donne ainsi à lui-même la preuve spectaculaire de son unité retrouvée ». Par ailleurs, ces 27 voyages officiels en province sont systématiquement couverts par la presse écrite et audiovisuelle. De Gaulle utilise la télévision comme un instrument de sa démocratie directe pour que les Français le voient et l’entendent depuis leur foyer puisqu’ils sont de plus en plus équipés. De Gaulle conçoit la télévision comme un outil de rapprochement « par le son et l’image » avec le peuple français.  Il prononce en 11 ans de pouvoir, 53 allocutions radiotélévisées, 18 conférences de presse et 5 entretiens télévisés. Ainsi, le contact direct avec la population, l’incarnation par le président de la Nation et l’utilisation des médias audiovisuels populaires sont trois dimensions importantes de la vision gaullienne de la démocratie.

1 Charles de Gaulle, Mémoires d’espoir, Le Renouveau, 1958-1962, Paris, Plon, 1999, pp. 301-302

Share This